Le cheval pour "Croire en l'impossible"

Lorsque nous rencontrons un cheval nous avons tendance à vouloir le toucher, le caresser, établir un contact avec lui.

Cette connexion physique est souvent le début d’une histoire, et souvent un préalable à ce qui s’appelle le pansage lorsque nous souhaitons prendre soin de lui.

Généralement fait avec des brosses, le pansage est tout simplement le fait de prendre soin du cheval en le frottant, en le nettoyant, en le détendant avec des mouvements différents sur ses poils.

Cette relation qui se noue est unique. Il se passe quelque chose comme un dialogue sans paroles, une transmission de message par le toucher et le ressenti sur la peau.

Lorsque nous pansons le cheval, le temps est suspendu. Nous souhaitons lui transmettre un bien être, le détendre, lui faire profiter de cette pause.

Et tout à la fois, nous nous permettons aussi cette pause. Nous revenons à l’essentiel et ressentons le prolongement de notre main sur la brosse, le prolongement de notre main sur sa peau. 

Nous percevons ces mouvements et activons chez nous la recherche du bien être. Pourquoi est – il si détendu? Comment pourrais – je faire de même?

Un rapport d’amitié et de confiance se tisse. Est – il à mon écoute autant que je le suis ? Puis – je partager avec lui mes pensées ?

Le pansage est – pour la plupart du temps – le seul moment où lui et moi sommes seuls. Il y a tant de choses à partager, à échanger, à transmettre.

Dans l’acte de panser il y a aussi celui de penser. A Soi, aux autres. Aux relations qui se tissent ou se délitent. 

Un conseil, profitez un maximum de ces moments de partage ! 

Toutes les nouvelles