Etre Equicoach, un métier à responsabilités qui demande de se responsabiliser!

 

1 – Ne pas se former

Aujourd’hui, n’importe qui peut se prévaloir d’être Equicoach car il n’existe aucune école de formation reconnue contrairement à nos amis Equithérapeutes pour qui l’IFEq (Institut de Formation en Equithérapie) et la SFE (Société Française d’Equithérapie) représentent un gage de qualité dans la profession de médiation équine

Une personne ayant une formation de coach d’une part, et des chevaux à sa disposition d’autre part, pourrait être tentée de s’installer Equicoach. Pire encore, certains ayant leurs propres chevaux pourraient vouloir tenter l’expérience de ce nouveau métier qui chaque année prend de l’essor.

Se former pour devenir Equicoach est primordial : ce n’est pas un hasard si l’Equicoaching donne des résultats, il y a une technique et une posture qui fait que cela fonctionne.

Comme pour tout métier, c’est la qualité de la formation d’Equicoach et son processus d’amélioration continue qui fera toute la différence.

 

2 – Ne pas avoir fait un travail sur Soi

Etre Equicoach ne s’improvise pas. Aider les autres n’est pas un métier anodin.  Le client souhaitant faire l’expérience de l’Equicoaching souhaite améliorer son quotidien (personnel et/ou professionnel) en atteignant des objectifs qu’il se sera lui même fixé.

Pour l’accompagner au mieux l’Equicoach doit avoir nécessairement fait un travail d’introspection personnel pour plusieurs raisons.

Il doit avoir appris à:

  • mieux se connaître c’est à dire savoir quelles sont ses forces, ses limites, et tout ce qui pourrait desservir l’intérêt de son client
  • maîtriser et comprendre ses émotions afin de rester centrer et à l’écoute,
  • limiter les risques d’interprétation
  • éviter les transferts c’est à dire ne pas s’identifier au client et l’influencer par son propre vécu
  • ne pas tomber dans le piège du conseil c’est à dire ne pas orienter son client pour agir comme lui l’aurait fait

Pour adopter la bonne posture, il est donc primordial d’avoir développer sa capacité d’analyse de Soi. Y arriver seul est impossible, l’accompagnement par des professionnels (comme des psychiatres, psychologues, psychothérapeutes) lors de la formation d’Equicoach amorcera cette démarche.

Cette approche psychologique, de « savoir être » pour exercer le métier d’Equicoach nous semble décisif dans le choix de la formation que choisira le futur praticien.

 

3 – Ne pas connaître les chevaux en tant que médiateur

Un Equicoach qui pratique sans avoir de réelles connaissances des chevaux comme médiateurs est – ce possible ? Aussi curieux que çà puisse paraître. Oui… De nombreuses formations prennent pour acquis que le participant (élève Equicoach) connaît déjà tout du cheval. Or les connaissances sur sa spécificité en tant que médiateur et comment assurer son bien être après des séances éprouvantes avec des clients sont essentielles. Cet apprentissage correspond à une part importante de la formation d’Equicoach visionpure.

 

4 – Penser que tout le monde est prêt à faire l’expérience de l’Equicoaching

Non, tout le monde n’est pas prêt à faire une telle expérience.

Comme pour tout coaching, l’Equicoaching implique fortement le client qui va devoir travailler sur lui même, se dépasser, voir sa perception des évènements modifiées, se reconnecter à l’essentiel et s’apercevoir qu’il pourrait vivre les choses autrement. C’est aussi la révélation des ressources internes qu’il possède et dont la mise en action pourrait faire toute la différence dans sa vie personnelle et/ou professionnelle.

Tout le monde n’est pas prêt à vivre un tel bouleversement. Ce n’est peut être pas encore le bon moment ou parce qu’il a besoin de temps pour y réfléchir.

 

5 – Ne pas se faire superviser un professionnel

Avoir fait une formation ne suffit pas. Il faut continuellement pouvoir se remettre en question.

L’Equicoach doit prendre en compte que son propre recul sur sa pratique n’est pas suffisant. Une supervision régulière avec un professionnel s’impose.

Il faut voir cette supervision comme une opportunité d’améliorer sans cesse sa pratique tout en mettant en place un garde fou pour garder l’Equicoach dans la bonne ligne de conduite à tenir.

Sans travail sur soi et une supervision régulière, l’Equicoach risque la dérive et mettre son client en difficulté.

 

C’est pour ces différentes raisons que l’offre de formation pour devenir Equicoach visionpure est pluridisciplinaire et que l’accompagnement se poursuit tout au long de l’activité de l’Equicoach certifié (formation continue, supervisions, coaching individuel ect…)

Retrouvez la description de nos offres de formation

 

Toute reproduction, représentation, modification, publication, adaptation, de tout ou partie des éléments du site, quel que soit le moyen ou le procédé est interdite, sauf autorisation écrite préalable de visionpure