Nous pensons que notre communication est claire dès lors que nous nous exprimons verbalement.

En réalité nous communiquons au monde avec 85 % de langage corporel et 15 % de langage verbal. En contact avec les chevaux nous prenons conscience que pour être efficace dans nos demandes il ne s’agit pas seulement de « dire » mais aussi de « faire » et de « ressentir », le tout de manière cohérente: c’est la communication non verbale.

L’interaction avec le cheval est non verbale. Ce qui permet un décodage immédiat et direct des attitudes de chacun, sans tous les masques et les filtres humains que le cheval est bien incapable d’utiliser.

L’Homme  peut mentir mentir par rapport à ses émotions, se mentir à lui-même aussi parfois, comme moyen de défense face à des situations mais le cheval lui non. Il est dans l’instant présent.

Le cerveau du cheval enregistre la moindre modification dans notre organisme (respiration, rythme / cohérence cardiaque, tension musculaire dans notre corps, etc. ainsi que nos émotions enfouies).

Si le cheval détecte la moindre incongruence dans notre démarche, il nous le fera savoir en refusant de participer ou en nous tournant le dos.

Toutes les nouvelles