Le langage du cheval

Pour les chevaux, les émotions sont simplement des informations. C’est aussi important pour eux de savoir quand un autre membre du troupeau se sent peureux ou en colère, comme c’est important de savoir si le même cheval se sent content ou enjoué. Étant des animaux de proie, ces créatures sensitives et conscientes ont maintenu une capacité fortement développée de répondre immédiatement aux changements les plus subtiles dans leur environnement, une capacité qu’ils transfèrent facilement aux êtres humains.

Le langage du corps d’une personne qui « met un visage heureux » n’est pas cohérent avec l’augmentation de la tension artérielle, la tension des muscles et l’énergie émotionnelle transmises involontairement par cet individu qui est apeuré, frustré ou en colère. C’estcomme si cette personne apparaissait dangereusement troublante pour le système de conscience équine.

Certains résument ce phénomène en disant que « le cheval peut sentir la peur » mais il est beaucoup plus subtil et compliqué que ça. Les chevaux souvent reflètent l’émotion précise qui est masquée et se calment au moment où le dresseur ou le cavalier reconnaît le sentiment refoulé – même si l’émotion est toujours présente. Souvent le dresseur doit simplement en devenir conscient. Le moment où nous enlevons le masque et les sentiments cohérents sont reconnus, un cheval qui était agité, des secondes auparavant, va montrer des signes de détente très visibles.

L’observation que les chevaux éclaircissent la sensation « derrière la façade » est un point clé de l’apprentissage expérientiel assisté par le cheval. La majorité des gens le croient seulement quand ils le voient et l’éprouvent…

Les 4 points forts du cheval 

Sa taille

 Il est imposant, fascinant et nous inspire le respect: c’est le symbole même de la liberté, c’est un être indépendant, émancipé. Interagir avec lui demande d’accéder à des ressources intérieures parfois inconnues et silencieuses d’habitude. 

Rien ni personne ne peut le contraindre à penser différemment, il est certes domestiqué et conditionné par l’homme mais il maintient une forte énergie indépendante qui lui est propre.

Sa vie sociale

Il a une vie sociale qui s’apparente à celle de l’Homme: il a des compagnons, des liens patriarcaux et vit dans de grands troupeaux formés de clans familiaux. Il est nomade et réserve son énergie pour échapper à d’éventuels prédateurs: sa zone de confort est très bien délimité, toute activité qui tendrait à dépasser ses limites  impliquera une vive réaction du cheval.

Pour sa survie, il a dû rester très attentif aux moindres changements dans son environnement. L’anthropomorphisme de notre société fait qu’on dit souvent de lui qu’il sait lire nos pensées. En réalité, il lit les réactions énergétiques de notre corps résultant d’une pensée: l’effet de l’état émotionnel semble, quant à lui, être démontré : une personne qui a des sentiments négatifs (peur, colère, etc.) induirait une augmentation du rythme cardiaque de l’animal si elle le touche. D’autre part, le cheval se laisse plus facilement approcher si l’homme marche relativement lentement et respecte ainsi ses couches énergétiques. La relation cognition – réactions émotionnelle et corporelle est ce qui définit le mieux le comportement du cheval vis à vis de l’Homme.

Sa sensibilité

Il représente un tableau géant de projections psychologiques, une véritable caisse de résonance pour l’Homme: tout comportement que nous observons chez lui reflète  des attitudes inconscientes et profondément ancrées en nous.

Le cheval n’a aucun intérêt personnel à nous juger ou manipuler, son retour est donc forcément juste. Il nous offre alors l’opportunité de reprendre, une à une, nos certitudes aliénantes et ainsi modifier notre comportement. 

De manière imagée, c’est comme si vous étiez dans un désert sans lumière: rien ne se distingue dans le paysage, il semble plat. Via la perspective du regard du cheval le paysage s’éclaircit, les contours commencent à se dessiner et nous pouvons prendre action. 

Le cheval est désormais bien plus qu’un simple miroir dans lequel nous ne pouvions voir que ce que nous pensions objectivement capable de voir. Aux travers de son regard, c’est une vraie découverte de vous-même que vous pouvez faire.

Sa magie

Il possède des dons extraordinaires pour rentrer en contact avec l’Homme. Son comportement ne sera jamais le même, car chaque être est différent et ne cherche pas à atteindre les mêmes objectifs.

Selon le psychologue Carl Jung, les chevaux symbolisent les forces naturelles maîtrisées par les êtres humains. Tout comme l’homme exploite un cheval pour lui monter dessus ou utiliser sa puissance, le cheval, lui, peut nous permettre d’exploiter notre vitalité naturelle ou la nature pour nous servir et nous faire aller plus loin.